Black Panther sort les griffes et ça fait mal

Suite de l’épisode de Captain America Civil War, T’Challa est de retour chez lui au Wakanda une nation africaine très avancée en terme de ressource grâce au Vibranium dont le monde ignore l’existence.

Alors qu’il occupe le trône laissé à la mort de son père, la Panthère Noire va devoir faire preuve de courage, d’honneur et de bravoure quand un vieil ennemi réapparait. Un conflit menace l’existence du Wakanda et le monde entier, Black Panther sera-t-il à la hauteur ?

Le premier chat-pitre solo pour ce héros MARVEL

Le buzz qui existe autour de  la sortie du film solo sur le personnage comics Black Panther n’a fait qu’enfler depuis sa confirmation. Chawdick Boseman dans le rôle principal, Ryan Coogler qui a déjà réalisé Creed : l’héritage de Rocky et la superstar du rap Kendrick Lamar à la bande son, le casting semble prometteur.

Pour tout vous dire le résultat est plutôt au rendez-vous !

La plupart d’entre nous on fait connaissance avec Black Panther lors de cet opus ou du précédent film sur Captain America, très peu connaissent son histoire.

De ce fait, c’est dans un moment important de son histoire que nous apprenons à le connaître, lorsqu’il doit prendre le trône du Wakanda, un royaume (fictif) de l’Afrique Centrale dont la supériorité technologique est gardée secrète.

Une intrigue familiale à chat-vourer

Danai Gurira

Peu de temps après être devenu roi, T’Challa apprend que Klaue, un vieil ennemi a été repéré en Corée du Sud, l’intrigue est lancée. Remarqué dans Creed : l’héritage de Rocky, Ryan Coogler réalise cette fois-ci un film de super-héros sous la forme d’un récit initiatique (coutume, la famille de Black Panther, etc.).

Notre félin doit assumer les erreurs passées de son clan et cela passe par l’affrontement d’un héritier caché. Cette dimension du film est très bien mise en place grâce à un scénario bien ficelé (flash back).

On peut faire quelques allusions à un seigneur des anneaux la communauté de l’anneau sans pour autant se prendre au sérieux. En effet, il y a quelque bribes d’humour plutôt bien placés sans en abuser contrairement à d’autres Marvel…

Le film fait également référence  a des problèmes actuelles dans les relations des nations développées et sous développées (réfugiés). Néanmoins, le réalisateur ne tombe pas dans le piège en orientant d’avantage l’intrigue principale sur les personnages.

On s’accrochera également sur les scènes d’actions très bien réalisées, sur le jeu intense de la magnifique Danai Gurira (The walking dead) en chef des guerrières. On découvre aussi d’autres actrices moins connu comme Dora Milaje. Quant à Michael B Jordan, il confirme ses talents vu récemment dans d’autres Blockbuster.

Black Panther Marvel en chiffres

163 MILLIONS D’EUROS du budget ont été réunis pour la réalisation de ce nouveau MARVEL.

52 ANNEES entre la création du personnage Black Panther et son premier film solo.

77 MILLIONS D’EUROS de recettes sont prévus pour le premier week-end, suite à sa sortie aux USA.

150 VOITURES ont été prévues dans une scène d’action tournée en Corée du Sud, ajoutez 700 figurants et je vous laisse imaginer le résultat…

 

Pour conclure sur cet article, on peut dire que c’est un succès pour ce nouveau Marvel. Exit les mondes parallèles, les alliens, nous revenons au fondamentaux avec une histoire bien ficelées et un sujet d’actuel qui touchent tout le monde. Rajoutez de l’action, un peu d’humour et vous obtenez Black Panther un cocktail très efficace pour un premier opus solo sur nos écrans.  Note Critique lui attribue la note de 8/10, il est certain que nous reverrons notre Panthère noire.

Jack, « Miaou »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *