Filthy : le nouveau titre de Justin Timberlake

2018, marque le grand retour de Justin Timberlake après son dernier album sorti en 2013 20/20 Experience. Justin Timberlake a dévoilé ce nouveau single en ce début d’année. On note un retour au source, car il s’agit d’une nouvelle collaboration avec Timbaland, vous vous rappelez « Give it to Me » en featuring avec Nelly Furtado 🙂

Nous allons essayer de décrypter ce nouveau titre, bien entendu on pourra développer sur l’album qui est disponible depuis début Février. Vous êtes prêt rendez-vous sur la piste, « DJ let’s go ! »

Les limites de l’intelligence artificielle dans Filthy

Pour commencer, on peut le dire sans hésiter le chanteur de 36 ans a toujours le style comme dirait Christina, à la fois classe mais street, toujours prêt à danser. Ce nouveau single accompagné d’un clip dénonçant les limites et la fascination que l’on a de l’intelligence artificielle à notre époque.

Dès les premières secondes du clip et du son on sait que ça va bouger, groover. Le public dans la salle est déjà chaud, les confettis pleuvent et Justin est déjà sur scène.

Le son est déjà présent et imposant. On se dit que le chanteur américain va encore casser les codes, on se rappelle tous du « SEXY BACK » en collaboration avec Timbaland ! Certaines sonorités m’ont tout de suite fait penser à George Mickael. En plus, Justin Timberlake porte des lunettes comme le chanteur anglais hasard ou c’est juste pour le côté intello.

Et là que se passe-t-il Justin ?

Un tempo assez marqué entre en scène, il est plutôt intéressant au début. On pense à un prélude mais ce rythme déstabilisant il faut l’avouer reste toute la chanson. Soit plus de 4 minutes, nous avons calculé car on va jusque dans les moindres détails chez Note Critique 🙂

Le tempo est le même, il ne descend et ne monte pas, et pour être totalement honnête il devient même énervant… De plus, Justin Timberlake l’accompagne avec quelques sonorités qu’on lui adore tous, mais trop rare à mon goût dans ce single de Filthy.

Pour rajouter à cela, l’IA prend le contrôle de la scène, Justin est en backstage on le voit peu finalement alors qu’on attendait tous des nouveaux mouvements que seul J.T a le secret. L’effet est surement voulu à travers l’histoire où l’IA devient autonome et non plus articulé.  Toujours en liaison avec George Michael, j’ai pensé à FREEEK (2002) le chanteur du groupe WHAM était revenu en cassant les codes avec plus ou moins de succès.

Je vous laisse découvrir le clip ci-dessous et n’oubliez pas de donner votre avis, toujours de le respect de chacun 🙂

Note Critique au final

On ne peut pas tout reprocher à ce nouveau titre. La mise en scène est très bien réalisée, le clip est beau dans l’ensemble. Mais c’est un minimum pour un artiste comme Justin Timberlake. L’autre point fort est l’histoire du clip, on sent qu’au fil des pas de danse l’IA prend le contrôle sur l’homme, il devient vulgaire, incontrôlable et à la fin Justin, non je vous laisse découvrir…

Superbowl 2018 – Justin Timberlake

Je ne l’ai pas précisé en début d’article, je suis un grand fan de l’interprète de « MIRROR », mes attentes étaient importantes et je suis dans l’ensemble déçu. Je reste un peu sur ma faim.

J’aurais aimé plus funk, plus de son, entendre d’avantage son grain si particulier et pourquoi pas une apparition de Timbaland.

Néanmoins, JUSTIN TIMBERLAKE reste un artiste incontournable, le prouve encore sa dernière prestation au SUPERBOWL juste énorme. N’importe quel artiste ne peut pas réaliser ce show et c’est pour cela qu’il reste l’un des meilleurs artistes en live !

En attendant, on va découvrir son nouvel album et attendre patiemment les nouvelles surprises qu’il nous réserve. Ah, j’allais oublier la note, J.T n’a pas de passe droit, allons vous commencez à nous connaître. Je lui attribue la note de 5/10, j’essaie vraiment d’aimer sa nouvelle chanson mais je n’y arrive pas.

Jack, « If you know what’s good »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *