John Wick : the figthing spirit

Découvert en 2014, John Wick est de retour pour un troisième opus cette année. Cette saga était la bonne surprise de ces dernières années, en renouvelant le genre. Avec son acteur charismatique et prêt à s’investir dans chaque scène, ce nouvel épisode du tueur à gages John Wick propose encore plus d’actions, de sang et une nouvelle palette d’acteurs…

Du moins que l’on puisse dire, c’est que John Wick a déjà bien souffert dans les deux premiers opus : il perd sa femme, son chiot et sa voiture…

De ce fait, que pouvait-il arriver de pire pour ce nouveau film ? Cette fois, c’est toute la ville qui est à ses trousses dans une ambiance sombre, un univers proche de ce que l’on voit dans les jeux vidéos. Il manque juste la jauge de vie au-dessus de votre personnage.

Silence sur le plateau, John Wick action !

John Wick a enfreint la règle, il a commis un meurtre dans le fameux hôtel « Le Continental« . De ce fait, il va être poursuivi par tous les tueurs de l’organisation, sa tête est mise a prix des les 5 premières minutes du film.

Dès lors va s’enchainer une pléiade de scènes de combats assez brutes, sans censures, comme si nous étions aux côtés de John Wick. On ressent la violence, les impacts, la fatigue du personnage. Toute la salle réagit à ce premier épisode d’une longue série de « figthing spirit ».

Petit à petit on découvre l’envergure de l’organisation qui entoure le Continental. On se rend compte qu’il s’agit d’une organisation mondiale et que New York est juste une pièce de l’échiquier. D’autres personnages forts vont rejoindre Keanu Reeves dans sa rebellion : La très belle Halle Berry accompagné de ses deux malinois et de Laurence Fishburne. Pour ce dernier, c’est une vieille connaissance car les deux acteurs ont déjà combattu ensemble dans Matrix.

 

Si tu veux la paix, prépare la guerre !

Keanu Reeves stars as ‘John Wick’ in JOHN WICK: CHAPTER 3 – PARABELLUM

Toujours parsemé d’humour dans des moments toujours très compliqués, John Wick impose un rythme très important tout au long du film, ne laissant que peu de place à la récupération pour le spectateur. On souffre avec lui, on court avec lui, on se bat à ses côtés, sur ce point on ne peut pas dire le contraire l’ensemble est très bien filmé.

Le film est de très bonne facture et il est certainement un exemple du genre. Le réalisateur a réussi à créer un univers lié au personnage (musique, répliques, la ville…).

Par contre, à trop mettre du même ingrédient, la note devient très vite salé (sans jeu de mot hihi). En effet, l’histoire est très vite mis en bouche et on comprend que l’action XXL sera au centre du film. Et clairement si vous n’avez pas prévu cela en amont, vous ne tiendrez pas tout le film. Il s’agit d’une vraie séance de coaching intensive et vos 5 km de courses à pied hebdomadaire vous paraitrons futile à côté du marathon que vous êtes en train de parcourir avec John Wick.

Pour conclure, après une heure et demie de film, les scènes d’actions ont du mal à se digérer et on souhaite rapidement arrivé à l’addition. On souhaite que les dernières scènes de combats se terminent rapidement car c’est l’overdose, même si elles sont ultra réalistes. De plus, quelques scènes en fin de film nous laisse un peu perplexe… Le game over n’est jamais loin mais comme pour un jeu vidéo pourrait vite faire « recommencer partie » avec ce nouvel opus de John Wick.

La rédac de Note Critique lui attribue la note de 6/10, il a encore du travail mais plus dans le scénario ou le script. Et on ne sait pas pas pourquoi, mais je crois que nous allons avoir un nouveau menu prochainement avec du John Wick en entrée, au plat et au dessert…

Jack, « Si tu veux la paix, prépare la guerre, euh non je vais déserter« 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *