Mondial du Tatouage 2018 : ça vaut le coup ?

Avec plus de 420 tatoueurs et autant de styles différents, le Mondial du Tatouage a eu lieu dans la Grande Halle de la Villette à Paris le weekend dernier. Entre tatouages, concerts, foodtrucks, barbershops, ce salon est devenu un événement incontournable de ce milieu qui séduit de plus en plus de gens et rassemblent tous les fanas du 10ème art. Allez, on vous emmène dans ce salon qui vaut clairement le détour !

Simple curieux ou tattoo addict : viens chercher bonheur ! 

Trois jours, 420 tatoueurs de talent, 24 trophées à remettre, 5 concerts, 8 foodtrucks, 1 expo et des milliers de visiteurs contents ! Voilà la recette d’un salon comme on les aime chez Note Critique. Si l’objectif premier de ses organisateurs était bien de « faire reconnaître le tatouage comme un art », la 8ème édition du Mondial du Tatouage confirme son succès lorsqu’on voit la foule s’étaler dans les nombreuses allées du salon.

Largement décrié par les bonnes mœurs il y a quelque années, le tatouage est aujourd’hui reconnu comme un art à part entière.  Se faire tatouer ne relève plus du combat et ce geste, même s’il n’est pas indolore et anodin, se démocratise de plus en plus. Oui, un tatouage est un acte réfléchi. Oui, un tatouage ça fait mal mais ça fait partie du « rite ».

En déambulant au fil des allées, nous avons donc pu reconnaître des maîtres français du tatouage à l’image de Mickaël de Poissy et Tin-tin dont la réputation n’est plus à faire. Que vous rêviez d’une manchette en noir et blanc, d’un crâne orné de roses ou même d’un Pikachu revisité, le salon est clairement l’endroit où vous pouviez trouver le tatoueur de vos rêves.Il était donc possible d‘admirer les artistes en pleine action, de se renseigner ou encore de se faire tatouer un flash en dernière minute. Entre deux tattoos, certain n’hésitaient pas à parler autour des projets ou même à crayonner un brouillon suite à une demande d’un client. Pour les amateurs de tatouages, huit concours étaient organisés et permettaient d’admirer de réelles oeuvre d’art et, qui sait, donner des idées … !

Petite mention spéciale à la zone dédiée au tatouage traditionnel où des tatoueurs traditionnel japonais ou maoris étaient présents pour tatouer les plus téméraires d’entre nous. Les méthodes sont impressionnantes et les réalisations vieillissent beaucoup mieux dans le temps. A bon entendeur !

 

En feuilletant les différentes planches de flash, inutile de vous mentir : on en a pris plein les yeux. Seule petite ombre au tableau : il manquait quelques styles de tatouages plus féminins, geeks ou encore kawaïs qui, aujourd’hui, sont de plus en plus demandés.

Des tatouages et bien plus encore ! 

Si les trois quarts du salon sont bien consacrés aux tatoueurs et à leur créations, le Mondial du Tatouage proposait également bien d’autres découvertes notamment musicales et culturelles.

La présence de concert tous les soirs du salon est clairement une motivation dans la venue de cet événement. Cinq groupes étaient programmés : Mass Hysteria, Betraying The Martyrs, Graveyard, Black Moth et The Red goes Black. Une programmation complètement rock’n roll avec des groupes qui savent faire bouger les foules donc. Parfait pour se détendre en fin de salon en sirotant une bonne bière !

Au détour des allées, des petites zones de détente avaient été aménagées. En dessous de l’écran géant, un stand Harley Davidson agrémenté de quelques petits baby-foot avait pris place pour notre plus grand bonheur ! A l’étage, les visiteurs pouvaient détendre leur petits petons en se prélassant dans des transats ou en jouant sur des bornes d’arcades mis à leur dispositions. Sans compter les bars et la zone de restauration qui offraient un large éventail de food-truck pour contenter les nombreux morfales du salons.

Enfin, une belle exposition couronnait le tout :  » The Tattooed Portrait Series ». Réalisée par Shawn Barber, cette série de peinture et de portrait est une réelle ode à la culture contemporaine du tatouage. Le petit plus ? Certaines peintures ont pour origine des scènes du dernier Mondial du Tatouage.

En résumé, ce dernier opus du Mondial du Tatouage est un réel événement que l’on soit un fana de tattoos, un simple curieux ou en recherche d’un tatoueur. Le salon est aéré, les activités nombreuses et variées : malgré le prix de la place qui reste élevée, on en a pour son argent !

On donne au Mondial du Tatouage la note de 4/5. qu’on aimerait voir l’année prochaine ? Plus de styles de tatouages girlys, mangas et geek !

Mlle Kaktus, « Et vous, qu’en avez-vous pensé les tattoos addicts ? »

Mademoiselle KaKtus

Fan de cupcakes, de tatouages mignons et de hard rock/métal, Mademoiselle Kaktus aime flâner en festoche ou en convention avec sa perruque de licorne. Hell Yeah !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *