Quels sont les meilleurs films avec des effets spéciaux ?

Lorsque l’on parle de cinéma, il est inévitable de penser aux effets spéciaux d’un film, qui sont chargés de lui donner cette magie particulière dans l’intrigue. En fait, dans chaque festival de cinéma, une catégorie est toujours consacrée aux films présentant les meilleurs effets spéciaux.

Importance des effets spéciaux dans le cinéma

Derrière les types d’effets spéciaux dans les films, il y a de nombreux professionnels qui se consacrent au montage et qui apprennent tout ce qui entre dans la réalisation d’un long métrage, ainsi que toutes les modifications qui sont apportées jusqu’à ce qu’il soit parfait.

Le travail des personnes qui produisent le film est tout aussi important que celui des monteurs, car elles ont une grande responsabilité. Le cinéma est inconcevable sans les effets spéciaux : ils forment une équipe engagée dans le développement du film, créative lorsqu’il s’agit d’apporter des améliorations et décisive lorsqu’il s’agit de prendre des décisions. La démocratisation du fond vert à énormément contribué à l’amélioration des effets spéciaux. Si chez vous, vous cherchez aussi à reproduire des effets spéciaux, n’hésitez pas à faire confiance à Backgreenz, la référence en France en matière de fond vert.

5 des meilleurs films avec des effets spéciaux

Trucage cinéma - effets spéciaux - Jurassic Park

Jurassic Park (1993 – Steven Spielberg)

Ce film est le summum des effets spéciaux. Spielberg a eu l’idée de faire des dinosaures grandeur nature, avec des robots qui font voir au spectateur ce que le réalisateur a l’intention de faire ; mais il lui a fallu peu de temps pour oublier cette idée, en raison du temps et de la complexité que cela impliquait.

Dans le roman original, le T-Rex poursuit les protagonistes sur la rivière, mais Steven Spielberg a décidé de ne pas inclure cette scène dans son film car, à l’époque, l’équipement nécessaire pour la réaliser avec qualité n’existait pas.

Il a alors décidé d’utiliser l’aide de créateurs d’effets spéciaux pour créer un film plus simple et plus efficace.

Trucage cinéma - effets spéciaux - Matrix

Matrix (1999 – Lana & Lilly Wachowski)

Le film des sœurs Wachowski est centré sur une technologie visuelle qui a impressionné ceux qui l’ont vu à la fin du siècle dernier (1999).

C’est l’œuvre qui a mis à la mode la technique consistant à combiner des images ralenties avec des mouvements de caméra très rapides.

Pour ce faire, un système complexe a été créé avec 120 appareils photo et 2 caméras de cinéma intégrés dans une structure, avec un écran vert en arrière-plan et, au centre, une boîte ajustée au moyen d’un système de mesure laser, qui a été utilisé pour savoir où les caméras devaient se concentrer.

Une fois les prises de vue effectuées, un fichier d’animation a été généré sur un ordinateur.

Trucage cinéma - effets spéciaux - Avatar

Avatar (2009 – James Cameron)

Ce long métrage a été retardé de 7 ans (il est sorti en 2009), car la technologie nécessaire pour représenter ce que James Cameron avait prévu n’était pas disponible.

Le film a fait un usage intensif des nouvelles techniques de capture de mouvement et est sorti en salle pour un visionnage classique, des projections en 3D et, dans certains cinémas de Corée du Sud, des projections en 4D.

Grâce à la capture de mouvements, les mouvements des acteurs et des animaux vivants ont été traduits en un modèle numérique, réalisé en images de synthèse.

Trucage cinéma - effets spéciaux - Benjamin Button

L’étrange histoire de Benjamin Button (2009 – David Fincher)

Dans cette histoire, le célèbre acteur Brad Pitt est né à l’âge de 80 ans et rajeunit au fil de sa vie. 3 acteurs différents ont été utilisés pour créer un modèle 3D du visage de l’acteur.

Les 52 premières minutes du film Benjamin Button sont des images de synthèse, des animations par ordinateur.

Pendant une journée entière, Brad Pitt a dû faire des gestes pour que l’équipe d’animateurs 3D puisse enregistrer une bibliothèque de grimaces sur leurs ordinateurs et disposer ainsi d’une archive de tous les mouvements musculaires du visage de Brad.

Ils ont ensuite engagé d’autres acteurs qui ont utilisé une capuche bleue pour y superposer la tête de Brad Pitt, modifiée numériquement.

Le capot bleu fonctionne de la même manière que les fonds verts pour superposer une image sur une autre.

Trucage cinéma - effets spéciaux - Star Wars

Star Wars – Le réveil de la force (2015 – J.J. Abrams)

Au sein de la saga, l’épisode VII, Le réveil de la force (2015), a transporté le public sur des planètes inexistantes mais réelles, comme le château de Takodan, grâce à l’utilisation d’effets spéciaux.

 

Laisser un commentaire